Le travail de prévention et les mesures de protection doivent être au centre des préoccupations lorsqu’il s’agit de préserver la santé physique et psychologique des enfants et des jeunes. C’est la demande que soumettent les organisations pour l’enfance et la jeunesse dans la réponse de consultation qu’elles ont remise aujourd’hui sur le projet de mise en œuvre de « l’initiative Marche Blanche ». 

Déjà avant la votation, le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ), Jungwacht Blauring (Jubla), Protection de l’enfance Suisse et SATUS Suisse s’étaient clairement prononcés au sujet de l’initiative « Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants », qu’ils avaient qualifiée d’insuffisante et trompeuse. Après l’acceptation de l’initiative, le Conseil fédéral a présenté un projet de mise en œuvre sur lequel les organisations mentionnées s’expriment à nouveau aujourd’hui.

Les organisations d’enfance et de jeunesse soutiennent l’option de mise en œuvre proposée par le Conseil fédéral qui introduit une clause d’exception. Cette solution est essentielle pour les cas d’amours de jeunesse, afin que les relations interdites mais librement consenties, par exemple entre des jeunes n’ayant juste pas 16 ans et 20 ans, ne soient pas étiquetées comme pédosexuelles. Les associations sont également favorables à ce que l’extrait spécial du casier judiciaire reste optionnel. En effet, cet extrait donne une impression de sécurité, sans toutefois pouvoir la garantir.

Les organisations d’enfance et de jeunesse soulignent toutefois que la protection de l’intégrité physique et psychique des enfants et des jeunes exige que des mesures soient prises afin d’empêcher avant tout qu’elle ne soit violée. Les organisations d’enfance et de jeunesse réalisent un formidable travail et proposent des activités nombreuses et variées de sensibilisation, de formation et de thématisation. Cet engagement doit être valorisé et nous demandons au Conseil fédéral de mettre plus de moyens financiers et structurels à disposition dans le domaine de la prévention.

Renseignements :

CSAJ

Jungwacht Blauring

  • Anastas Odermatt, co-président (bénévole) : anastas.odermatt@jubla.ch ; 079 786 11 43
  • Monika Elmiger, directrice, monika.elmiger@jubla.ch, 041 419 47 47

Protection de l’enfance Suisse

  • Flavia Frei, responsable du domaine politique, flavia.frei@kinderschutz.ch, 031 384 29 05
  • Talia Bongni, responsable ECPAT Switzerland, talia.bongni@kinderschutz.ch, 031 384 29 29

SATUS Suisse

Vernehmlassungsantwort_SAJV

Vernehmlassungsantwort_Kinderschutz_Schweiz

Vernehmlassungskonzept_Satus

Vernehmlassungskonzept_Jubla_Schweiz

 

Documents :

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!

Pin It on Pinterest

Share This