Aujourd’hui à 18h11 se termine l’aventure de l’Action 72 heures. Au cours des trois derniers jours, des milliers d’enfants et de jeunes ont travaillé d’arrache-pied dans toute la Suisse afin de réaliser quelque chose pour les autres. Dans chaque coin du pays, près de 450 idées d’utilité publique sont devenues réalité – et cela également grâce à la population, qui s’est montrée prête à épauler les enfants et les jeunes. Le CSAJ, qui a lancé et coordonné le projet national, dresse un bilan très positif.

Ce soir à 18h11, le plus grand projet suisse de bénévolat touche à sa fin : pendant 72 heures, près de 28 000 enfants et jeunes ont martelé, percé, créé et ri pour la bonne cause. De la rénovation d’une aire de jeux à la collecte de jouets pour les enfants d’un centre pour requérant-e-s d’asile, en passant par l’explication des « nouvelles technologies » aux personnes âgées, l’organisation de buffets et de cours de danse interculturels et la préparation d’une fête de village, rien ne manquait à l’appel. La population a apporté un soutien enthousiaste : elle a contribué avec des machines à pop-corn, des costumes de Batman, des excavatrices et bien d’autres grandes et petites choses – même au-delà des frontières cantonales. Ainsi, 50 vieilles cassettes ont pu prendre le train avec des passagers de Genève à Saint-Gall, puis à Berne. Le groupe L.O.V.E.-Crew a confectionné, avec des artistes de toute la Suisse, la bande sonore de l’Action 72 heures. L’album pourra déjà être téléchargé dès ce soir et la recette sera intégralement reversée en faveur des réfugié-e-s.

« L’Action 72 heures a montré avec quel entrain les enfants et les jeunes s’engagent bénévolement pour la société et quelle est l’importance du bénévolat. Ces jeunes se sont attelés à des tâches dont personne ne s’occupe, ils ont réuni des personnes issues de contextes différents, ont bénéficié d’un large soutien et montré comment fonctionne la solidarité », commente Patricia D’Incau, co-responsable du projet Action 72 heures.

Avoir rendu possible l’impossible

L’Action 72 heures, c’est une multitude d’exemples de projets couronnés de succès dans toute la Suisse : à Genève, le groupe « Scouts les Benoîts » a ramassé des déchets le long du Rhône. « Grâce à l’appel d’aide, nous avons pu obtenir en moins d’une heure des sacs à ordures et des remorques pour vélo », se réjouit Tom Izzo, le responsable du groupe. Avec la grande quantité de déchets en plastique et de bouteilles en PET, le groupe a ensuite construit un parcours vita qui devrait sensibiliser la population à une élimination correcte des déchets.

A Lucerne, YoungCaritas était entre autres à l’œuvre afin de mettre sur pied une fête de quartier multiculturelle. Jusqu’à quelques jours avant le début de l’Action 72 heures, ce n’était pas sûr que le projet allait voir le jour en raison du manque de bénévoles. Finalement, il a pu démarrer : au moyen d’appels d’aide, il a été possible de trouver une cuisine pour 300 personnes, tous les ingrédients nécessaires aux plats traditionnels et même un château gonflable pour les enfants. Grâce à l’engagement du groupe et de la population, les Lucernois-es et les habitant-e-s du centre pour requérant-e-s d’asile de Hirschpark pourront se réunir aujourd’hui pour une fête animée.

Au Tessin, la colonie « TuttiFrutti » de l’association Atgabbes a proposé à des enfants de vivre une aventure un peu particulière. Durant l’Action 72 heures, un groupe composé d’enfants avec et sans handicaps et des jeunes bénévoles ont construit un campement pour y passer la nuit de vendredi et la journée de samedi en famille. Mario Schnyder, responsable de groupe affirme: « Cet après-midi a permis d’impliquer les familles, de créer une interaction forte et des échanges riches. »

Près d’un million d’heures de bénévolat fournies

Aujourd’hui, à l’issue de l’Action 72 heures, le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse CSAJ estime que, comme en 2010, environ 28 000 enfants et jeunes ont pris part à l’action. L’engagement bénévole qui en résulte est impressionnant : près d’un million d’heures de travail bénévole ont été fournies au cours des seuls trois derniers jours – c’est près de dix fois plus que ce qu’effectue en moyenne une Suissesse ou un Suisse au cours de toute sa vie professionnelle. « Cependant, les enfants et les jeunes ne s’engagent pas uniquement pendant les trois jours de l’Action 72 heures : toutes les semaines et tous les week-ends, ils/elles font du bénévolat auprès de leur organisation de jeunesse. Notre objectif était de rendre cet engagement visible », ajoute Patricia D’Incau.

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!

Pin It on Pinterest

Share This