Après une Action 72 heures fulgurante, le CSAJ regarde vers l’année 2016 avec motivation et assurance. Le bénévolat et la participation des jeunes occuperont le devant de la scène. 

Premièrement, le CSAJ continue directement sur la lancée du plus grand projet de bénévolat suisse, l’Action 72 heures, en assumant la présidence du Réseau Bénévolat. Cette association rassemble depuis quelques années des organisations de bénévolat suisses et au cours de son année de présidence, le CSAJ compte utiliser l’élan de l’Action 72 heures et augmenter la visibilité du travail bénévole au niveau public et politique. Dans ce rôle, le CSAJ organisera également le colloque annuel de novembre, sur un sujet d’actualité touchant le bénévolat. Le thème passionnant est en discussion, la décision sera communiquée en février !

Deuxièmement, la Session fédérale des jeunes, plus grand projet de participation des jeunes au niveau national, fête cette année ses 25 ans. La Session a vu le jour en 1991 à l’occasion des 700 ans de la Confédération et depuis 1993, sur l’initiative du CSAJ et grâce à d’innombrables jeunes, elle a lieu chaque année au Palais fédéral. Pour cet anniversaire, nous prévoyons quelques particularités – laissez-vous surprendre !

Le CSAJ compte également développer sa position concernant les compétences en matière de risque, p.ex. en organisant le 25 février une journée professionnelle « Compétences en matière de risque et protection de la jeunesse » ou en participant à l’académie d’été d’Infoclic à la mi-juillet. Les enfants réfugié-e-s, les échanges de jeunes avec l’Europe, l’ouverture interculturelle des associations de jeunesse, la thématique LGBT et des prestations intéressantes pour ses membres seront également des thèmes importants pour le CSAJ en 2016.

Enfin, le CSAJ entend aussi se développer lui-même : en avril, l’Assemblée des délégué-e-s adoptera la stratégie 2017-2019 du CSAJ. Sur cette base, le CSAJ présentera à nouveau une demande de convention de prestations 2017-2019 à l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS). Dans ce contexte, la question du soutien de la Confédération pour le travail jeunesse associatif se pose. Pour nous, c’est évident que la participation des jeunes et le bénévolat ont mérité le soutien de la Confédération. Nous allons à nouveau le prouver en 2016.

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!

Pin It on Pinterest

Share This