Le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ), en collaboration avec l’Association faîtière suisse pour l’animation enfance et jeunesse en milieu ouvert (AFAJ), a organisé jeudi soir à Berne une conférence sur le thème des compétences en matière de risque et de la protection des jeunes. Le message était clair : les jeunes doivent disposer de l’espace et du temps nécessaires pour apprendre à gérer les risques. Les connaissances acquises  dans le cadre de cet événement permettront de développer des approches concrètes pour le travail associatif et pour la conception de campagnes politiques. 

L’organisation d’une conférence sur la protection de la jeunesse a été motivée par l’amer constat que, dans le public, l’image d’une jeunesse démunie est prédominante. Cette vision est alimentée par des interventions au parlement fédéral qui portent sur différentes substances addictives, comme par exemple l’initiative parlementaire récemment refusée par le Conseil national « Coma éthylique. Aux personnes en cause de payer les frais des séjours hospitaliers et en cellule de dégrisement ! ». « Avec cette conférence, nous voulions détourner l’attention de la culture des interdictions et de la protection, pour mettre l’accent sur une approche active face aux défis que les jeunes doivent relever aujourd’hui », explique Andreas Tschöpe, secrétaire général du CSAJ. Au printemps dernier, le CSAJ a d’ailleurs déjà rédigé un papier politique sur les compétences en matière de risque. « L’approche des compétences en matière de risque est simple : les jeunes doivent avoir la possibilité d’apprendre à gérer les risques afin de pouvoir ensuite prendre des décisions et agir de manière compétente », ajoute Marcus Casutt, directeur de l’AFAJ.

Jeudi soir, la thématique a été abordée avec une table ronde. Les différentes approches et visions étaient illustrées par les invité-e-s Sven Goebel (Pro Juventute), Marc Pittet (Haute école du travail social Genève), Lea Schmid en tant que représentante du forum de la Session fédérale des jeunes et Salome Steinle (Office fédéral de la santé publique). Ensuite, les plus de soixante invité-e-s ont approfondi dans des ateliers les quatre domaines thématiques « protection » de la jeunesse, compétences en matière de risque, (culte de la) santé et espaces de liberté, ce qui a permis de discuter et de définir par la suite des champs d’action concrets. « La vivacité et l’esprit constructif avec lesquels les différents groupes ont abordé le travail étaient impressionnants. Nous avons reçu un grand nombre d’excellentes contributions pour nos futures activités politiques », commente Annina Grob, cheffe du domaine politique du CSAJ.

Le CSAJ et l’AFAJ évalueront les résultats avec leurs différents partenaires et développeront des propositions sur la manière dont la politique et la société peuvent encourager les compétences en matière de risque des jeunes.

Documents :

Renseignements :

  • Andreas Tschöpe, secrétaire général CSAJ, 078 629 59 27
  • Marcus Casutt, directeur AFAJ, 078 808 31 79
  • Annina Grob, cheffe du domaine politique CSAJ, 031 326 29 36

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!

Pin It on Pinterest

Share This