STOP SUICIDE et le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ) se sont prononcés sur le premier plan suisse de prévention du suicide, soumis à consultation par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ce plan permettra de prévenir efficacement le suicide, des jeunes en particulier, à condition que des ressources soient allouées à des projets concrets de prévention.

En Suisse, le suicide reste la première cause de mortalité chez les 15-29 ans et le taux de tentatives de suicide chez les jeunes est nettement plus élevé que dans les autres classes d’âge, en particulier chez les jeunes gays, lesbiennes, bi et trans’. Environ 30’000 jeunes ont des pensées suicidaires tous les jours ou tous les deux jours.

Une stratégie nationale de prévention du suicide permettra de répondre à ce problème de santé majeur et de faire baisser le taux de suicide en Suisse, si l’on en croit les efforts similaires menés en Finlande par exemple. STOP SUICIDE et le CSAJ accueillent favorablement l’initiative de la Confédération qui vise à combler le manque de coordination nationale et à promouvoir les bonnes pratiques des cantons et des associations. Nous approuvons la perspective du plan qui considère le suicide comme le résultat d’une souffrance devenue insupportable, dont les ressorts sont à la fois individuels et sociaux.

Nous attendons cependant de la Confédération qu’elle renforce la prévention primaire auprès des jeunes. « Pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes, nous demandons d’intégrer dans le plan une mesure de prévention du suicide en milieu scolaire et extrascolaire, précise Sophie Lochet, coordinatrice de STOP SUICIDE. Dans d’autres pays de l’Union européenne, la prévention du suicide à l’école a fait baisser la suicidalité. »

« Par souci d’efficacité, l’objectif du plan visant à informer le public sur la prévention devrait également veiller à impliquer les acteurs au niveau local, les professionnels de la santé et les organisations de jeunesse en particulier », souligne Elsa Kurz du CSAJ.

Enfin, il est demandé à la Confédération d’allouer un fonds spécifique et de mettre en place un pilotage du plan d’action, via l’OFSP ou tout autre organisme fédéral compétent, en collaboration avec les cantons et les parties prenantes.

STOP SUICIDE et le CSAJ appellent ensemble toutes les autorités de notre pays à soutenir ces actions dans la durée pour sauver des vies et promouvoir la santé mentale des jeunes et de leur entourage. Pour consulter une version plus détaillée de notre prise de position, nous vous invitons à prendre contact avec nous.

Renseignements :

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!

Pin It on Pinterest

Share This