Communiqué de presse

Conférence TCA à Genève

La Session fédérale des jeunes et Amnesty International Suisse participent aujourd’hui en tant que délégation suisse des jeunes à la conférence relative au traité sur le commerce des armes (TCA) à Genève. Ils exigent une application stricte du traité et appellent d’autres Etats à signer le TCA. L’implication des participant-e-s de la Session fédérale des jeunes dans le TCA est un outil important pour promouvoir la participation et la citoyenneté de la jeune génération.

Du 11 au 15 septembre, des délégations en provenance de plus de 100 pays et plus de 50 ONG se rencontreront à la Conférence sur le TCA à Genève, afin de négocier la mise en œuvre du traité international. Le TCA, entré en vigueur en 2014, fixe des normes internationales contraignantes pour contrôler le commerce des armes au niveau mondial. Ainsi, la livraison d’armes est interdite dans les pays où le risque est élevé que ces armes soient utilisées pour commettre de graves violations des droits humains ou des crimes de guerre.

Jusqu’à aujourd’hui, il aurait toutefois eu peu d’effet, comme le souligne la déclaration des 12 jeunes de la délégation suisse à l’assemblée plénière : « Afghanistan, Irak, Mali, Myanmar, Nigeria, Soudan du Sud, Syrie, Yémen et beaucoup d’autres. Nous nous situons seulement au début du siècle, et nous avons déjà assisté à tant de conflits. (…) Pouvons-nous réellement continuer à vivre en niant ces souffrances qui se déroulent juste sous nos yeux, comme si nous en ignorions leur existence ? La souffrance humaine causée par le commerce irresponsable d’armes est de la responsabilité de chacun d’entre nous. »

Par la signature du TCA, de grands espoirs ont vu le jour et des promesses ont été faites. « Nous demandons maintenant aux Etats signataires de prendre des mesures concrètes pour une mise en œuvre stricte du traité et nous appelons les Etats ne l’ayant pas encore fait à ratifier l’accord », déclare Frédéric Urech, co-président du Forum de la Session fédérale des jeunes. « Nous les jeunes, nous demandons que de véritables efforts soient faits pour la paix dans le monde – justement aussi pour les jeunes des pays mentionnés. »

Depuis la signature du TCA, la Suisse a déjà assoupli par deux fois les contrôles sur l’exportation d’armes. Depuis, l’industrie suisse de l’armement peut délivrer des armes dans des Etats qui violent gravement les droits humains à condition que les armes exportées ne soient pas utilisées directement à cet effet. En outre, selon le conseil fédéral les pays qui sont impliqués dans un conflit interne armé peuvent eux aussi à nouveau être approvisionnés.

L’engagement des jeunes se fonde sur une pétition adoptée par la Session fédérale des jeunes en 2016. Par leurs cette pétitions, les jeunes demandent que les pays vers lesquels la Suisse exporte des armes (à l’exception des armes de sport) aient au préalable ratifié et mis en œuvre le TCA et qu’ils ne fassent pas l’objet d’une condamnation récente du Conseil des Droits de l’Homme. Selon le CSAJ, il est essentiel que les préoccupations des jeunes soient entendues dans le cadre de l’ATC. L’intégration de jeunes dans l’ATC est une mesure concrète pour promouvoir leur citoyenneté.

Contact

  • Corinne Schwegler, Responsable du projet Session des jeunes, 076 454 31 38
  • Frédéric Urech, Co-Président du Forum de la Session des jeunes, 079 851 01 90

 

La déclaration

Pin It on Pinterest

Share This

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!