Le Conseil des Etats soutient les associations de jeunesse – la suppression des subventions pour les organisations de jeunesse politiques est évitée

Communiqué de presse du CSAJ du 26 septembre 2018

Au grand soulagement du CSAJ et de nombreuses autres associations de jeunesse, le Conseil des Etats a refusé ce mercredi de donner suite à l’initiative parlementaire « Pas de subventions de l’Etat pour les partis et les organisations politiques ». Cette décision est essentielle pour garantir le financement des organisations et associations de jeunesse et elle revêt une grande importance pour la promotion de la formation politique et de la citoyenneté en Suisse. Après trois ans, cet objet est ainsi finalement liquidé sans donner lieu à un projet de loi.

L’initiative parlementaire Rutz (15.483) rejetée visait à modifier la loi fédérale sur l’encouragement des activités extrascolaires des enfants et des jeunes (LEEJ) de manière à ce qu’à l’avenir, aucune aide financière ne puisse être accordée à des associations poursuivant des buts politiques. Le terme « politique » n’ayant pas été clairement défini, le cercle des organismes potentiellement concernés est resté flou jusqu’au dernier moment, ce qui laissait ouverte la portée de l’initiative parlementaire.

En plus des partis de jeunes, les coupes planifiées menaçaient gravement le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ), en tant que faîtière nationale d’environ 55 organisations de jeunesse, ainsi que bon nombre de ses membres. Pour cette raison, depuis le dépôt de l’initiative parlementaire en 2015, le CSAJ s’est activement engagé à son encontre, il a mené de nombreux entretiens, coordonné la position des organisations de jeunesse et finalement mené à bien son travail de persuasion.

L’attachement du Conseil des Etats au soutien financier des organisations de jeunesse politiques est une marque de reconnaissance envers leur importante contribution à une société démocratique. Cet engagement peut maintenant continuer à être soutenu par la LEEJ. Participer aux discussions, aux décisions et aux projets : il s’agit de piliers fondamentaux pour la démocratie suisse et, en tant que tels, ils doivent être encouragés pour que ces valeurs restent d’actualité à l’avenir.

« C’est formidable que cet engagement contre l’initiative parlementaire ait enfin porté ses fruits et que les associations de jeunesse suisses puissent respirer », se réjouit Nicolas Diener, président du CSAJ.  « Nous suivions de près l’initiative parlementaire Rutz depuis des années, car elle aurait gravement nui à l’ensemble du paysage associatif en Suisse », explique Andreas Tschöpe, secrétaire général du CSAJ. Il ajoute : « Cette décision témoigne enfin une reconnaissance envers le précieux travail des associations de jeunesse pour la formation politique et générale des jeunes. Leur participation à la société est essentielle d’un point de vue politique. »

 

Contact :

 

Andreas Tschöpe, secrétaire général du CSAJ, andreas.tschoepe@sajv.ch, 078 629 59 27

Nicolas Diener, président du CSAJ, nicolas.diener@sajv.ch, 079 524 36 14

Abonniere unseren Newsletter!

So bleibst du immer auf dem Laufenden.

Vielen Dank!

Pin It on Pinterest

Share This