Aktuell
  • LLL:fileadmin/templates/sajv.ch/Resources/Private/Language/fr.locallang.xlf
  • Chercher
  • Contact

News

Ci-dessous vous trouverez les dernières nouvelles du CSAJ !

Un jeune Valaisan avec Greta Thunberg au WEF

Maxime Crettex, jeune délégué Suisse à l’ONU, participera ce midi à une table ronde sur le pouvoir de la jeunesse au WEF en compagnie de Greta Thunberg. Il souhaite encourager les jeunes suisses à s’engager pour une cause qui leur tiennent à cœur et leur rappeler qu’ils ont un pouvoir plus important qu’ils pensent.

Maxime Crettex, 19 ans, a été invité à cette table ronde qui aura lieu le mercredi 22 janvier à 12h30 au WEF de Davos, en compagnie de jeunes activistes du monde entier dont Micah White, le fondateur de Occupy Wall Street, Naomi Wadler du mouvement March for lives. Greta Thunberg, la jeune activiste climatique qui a initié un mouvement mondial, sera également présente et répondra aux questions du public. La table ronde permettra de discuter sur l’influence des mouvements de jeunes à travers le monde et comment ils sont capables de changer le monde.
 
« Les jeunes ont du pouvoir ! »
Maxime Crettex est un délégué de la jeunesse suisse à l’UNO pendant deux ans. Il transmettra un message d’encouragement : « Les jeunes n’ont pas souvent conscience de leur pouvoir et ont beaucoup d’interrogations sur la forme de leur engagement. J’aimerais les encourager à croire en leur projet et dans l’impact qu’ils peuvent avoir. » Pour Maxime, les diverses formes d’engagement (politique ou civique) se valent et se complètent.

Le Conseil Suisse des activités de jeunesse (CSAJ) est honoré que Maxime Crettex soit invité à ce panel. Cela montre l’importance du projet des jeunes délégué·e·s à l’ONU « Youth Rep » mis en place par le CSAJ et le DFAE. Les jeunes suisses ont une voix qui est reconnu par le WEF. Plus d’informations sur la table ronde sont disponibles sur. https://www.weforum.org/de/open-forum/ 


 
Maxime Crettex: Portrait
Maxime Crettex a 19 ans et a grandi à Riddes (VS). Depuis septembre 2019, il suit des études de droit à l’université de Fribourg et souhaiterait se concentrer sur le droit international par la suite. Durant les dernières années, il s’est engagé pour sensibiliser la population à la problématique climatique (festival zéro-déchet, marche pour le climat) et a, de par son engagement humanitaire au Moyen-Orient, pris conscience de l’importance de l’éducation pour les réfugiés et les populations défavorisées.  À travers son mandat, Maxime Crettex souhaite défendre ces deux causes et inspirer les jeunes à s’engager dans le monde associatif ou politique, à développer leurs projets et à croire au potentiel de leur impact.
 

Renseignements

  • Maxime Crettex, Youth Rep 2019-2021,  079 387 77 91
  • Andreas Tschöpe, secrétaire général du CSAJ, 078 629 59 27

 

 

Connecté et engagé

Le CSAJ s’engage en politique pour les intérêts de ses membres. Grâce à son réseau, le CSAJ fait parvenir les demandes de ses organisations membres aux organismes compétents de la Berne fédérale.

Le CSAJ est reconnu au niveau fédéral en tant qu’association faîtière des organisations de jeunesse et que porte-parole des jeunes. Il est en étroite relation avec l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS), responsable de la politique de la jeunesse au niveau fédéral. Il collabore aussi étroitement avec d’autres offices fédéraux qui disposent de programmes de jeunesse dans le cadre de leurs responsabilités (p.ex. santé, migration). Il siège au sein des principaux organes politiques spécialisés et entretient des contacts avec des parlementaires de tous les groupes. Le CSAJ siège en outre dans des réseaux d’ONG avec lesquels il est étroitement lié.

Il siège dans ces réseaux pour défendre les intérêts de ses membres et de la jeune génération en Suisse. Le CSAJ effectue donc un lobby pour une promotion de la jeunesse forte et durable, pour la reconnaissance du bénévolat, contre des conditions de travail inefficace pour l’animation jeunesse, etc.

Succès politiques

Le CSAJ a remporté quelques succès, par exemple avec la création (1989) et la révision totale (2011) de la loi sur l’encouragement de l’enfance et de la jeunesse, avec l’instauration du congé-jeunesse (1991) ou encore avec les mesures de prévention dans le cadre du Programme national alcool de l’OFSP (2008).