Medien
  • LLL:fileadmin/templates/sajv.ch/Resources/Private/Language/fr.locallang.xlf
  • Chercher
  • Contact

Médias

Communiqués

Des lacunes subsistent dans la mise en oeuvre des droits de l’enfant

Le premier rapport des enfants et des jeunes en Suisse et le rapport des ONG à l’attention du Comité des droits de l’enfant de l’ONU à Genève demandent une stratégie nationale en matière de droits de l’enfant ainsi que des données pertinentes. Le Réseau suisse des droits de l’enfant lance aujourd’hui sa campagne « Les enfants ont des droits ! ». Son but est de sensibiliser la population et le monde politique à ce sujet. En parallèle, le Réseau intègre pour la première fois la vision des enfants et des jeunes dans le processus de présentation des rapports à l’attention du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, en leur donnant la possibilité de s’exprimer sur leur situation et sur la réalisation des droits de l’enfant en Suisse dans le cadre d’un « Rapport des enfants et des jeunes ». Ce rapport, ainsi que le rapport des ONG, seront présentés cette semaine au Comité des droits de l’enfant à Genève. Le rapport relève que la Suisse a encore des efforts à faire pour que les droits de l’enfant soient entièrement mis en oeuvre.

Disposer de données pertinentes et détaillées sur la mise en oeuvre des droits de l’enfant est très important pour identifier et résoudre de manière ciblée des lacunes, des abus et d’éventuelles discriminations de certains groupes d’enfants. Des approches et des concepts différents d’un canton à l’autre rendent difficiles les comparaisons sur des sujets importants liés aux droits de l’enfant. Le Réseau suisse des droits de l’enfant demande par conséquent des données comparatives valables pour l’ensemble de la Suisse1. Celles-ci devraient donner des renseignements sur la protection, le développement et la participation des enfants et des jeunes en Suisse.

Particularismes cantonaux au détriment des enfants

De nombreux enjeux dans le domaine des droits de l’enfant, dont la protection de l’enfance, sont du ressort des cantons. Dans son rapport sur la mise en oeuvre des recommandations de 2015 du Comité des droits de l’enfant, le Conseil fédéral a affirmé qu’il était impératif d’oeuvrer à une meilleure coordination entre les responsables cantonaux lors des interventions pour la protection des enfants. Cette coordination n’est pas mise en oeuvre dans tous les cantons. Les mesures prévues sont toutefois insuffisantes, et les moyens financiers et ressources humaines nécessaires font défaut jusqu’à ce jour. Le Conseil fédéral est opposé à une stratégie globale de protection desenfants contre la violence. Concrètement, cela signifie que la possibilité des enfants et des parents de bénéficier de prestations de soutien facilement accessibles ou d’obtenir une aide rapide et compétente lorsque le bien-être de l’enfant est mis en danger, dépend du lieu de domicile ou de la situation socio-économique de la famille. Les droits des enfants et des jeunes devraient être exercés de manière homogène dans l’ensemble de la Suisse. Une stratégie nationale est nécessaire dans les domaines de la prévention de la violence, de l’accès aux prestations de soutien pour les familles, de la qualité de l’hébergement dans les foyers et des conditions de placement.

Démarrage de la campagne « Les enfants ont des droits ! »
Le Réseau suisse des droits de l’enfant lance aujourd’hui sa campagne « Les enfants ont des droits ! ». Dans plusieurs domaines, les enfants réclament un meilleur respect de leurs droits et leur droit de participation. La campagne vise à sensibiliser la population et le monde politique à ce sujet. Les spots peuvent être visionnés sur www.netzwerk-kinderrechte.ch. A partir du mois d’août, chaque semaine une nouvelle déclaration sera publiée. Les enfants impliqués dans ce projet ont entre 11 et 17 ans et vivent dans différentes régions du pays.