We make Democracy
  • LLL:fileadmin/templates/sajv.ch/Resources/Private/Language/fr.locallang.xlf
  • Chercher
  • Contact

We make Democracy

Réunion d’échange : We make democracy! Jeunesse pour la participation et l’inclusion, 15-20 septembre 2019, Richterswil.

Une brève introduction à la réunion d’échange We make democracy! (16-19 septembre 2019)

La réunion d’échange We make democracy! a rassemblé plus de quarante jeunes engagé·es dans des organisations de jeunesse en Suisse, dans les Balkans occidentaux et en Moldavie. Elle a utilisé des méthodes de formation non formelle afin de préparer les différent·es participant·es aux concepts d’animation jeunesse inclusive et aux bases de la planification de projet. Les participant·es ont échangé leurs connaissances et bonnes pratiques dans une expérience d’apprentissage mutuel et ont considérablement renforcé leur réseau.

Qui organisait We make democracy! ?

La réunion d’échange internationale était coordonnée par le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ) et organisée par un consortium international de partenaires comprenant le centre de jeunesse Perspektiva (Albanie), l’institut za politični menedžment (Slovénie), Naša djeca Zenica (Bosnie-Herzégovine) et A different generation (Moldavie). Avec la European Students’ Union, ces partenaires fondateurs ont fourni des formateurs et formatrices expérimenté·es pour la réunion. Le projet s’est développé sur les principes de la coopération horizontale et, conformément à la planification du projet, il a été mené de manière coopérative et sur un pied d’égalité par les partenaires.

En Suisse, i-platform assurait le lien avec la diaspora et okaj était impliqué en tant que partenaire pour faire le lien avec l’animation jeunesse locale. D’autres partenaires faisant office de coordinateurs nationaux pour soutenir les candidat·es comprenaient KOM 18 (Serbie), Youth can (Macédoine du Nord), United Youth Task Force (Kosovo) et l’ONG prima (Monténégro).

Le projet a été fondé par Movetia, l’agence suisse en charge des échanges et de la mobilité, et le programme « Citoyenneté » de la Commission fédérale pour les questions de migration.

Quels étaient les objectifs généraux et spécifiques ?

Le projet à l’origine de la réunion d’échange repose sur l’hypothèse que les organisations de jeunesse et la société dans son ensemble ne peuvent que bénéficier de la plus grande diversité possible parmi leurs membres actifs. Il vise ainsi à augmenter l’inclusion au sein des organisations de jeunesse et du processus démocratique.

 La réunion d’échange abordait cinq objectifs spécifiques :

  • Augmenter l’inclusion au sein des organisations de jeunesse en Suisse, dans les Balkans occidentaux et en Moldavie ;
  • Réduire les préjugés à l’encontre des groupes marginalisés ou sous-représentés ;
  • Créer un espace pour un échange entre pairs ;
  • Renforcer le réseau des organisations de jeunesse (de la diaspora) en Suisse, dans les Balkans occidentaux et en Moldavie ;
  • Établir des fondements stables pour une coopération durable.

 Quels sujets ont été abordés dans le cadre des activités ?

 La réunion d’échange internationale s’est déroulée sur quatre jours, chaque jour étant dédié à un sujet principal développé dans le cadre de quatre ateliers :

  • Le rôle des ONG dans la création d’une société inclusive : faire la connaissance des participant·es et des organisations impliquées et cartographier les barrières existantes ;
  • Les jeunes aux prises avec des obstacles et leur inclusion au sein de l’animation jeunesse et des activités des ONG : acquisition de connaissances sur les mécanismes d’exclusion et d’inclusion, définition commune des principes d’une animation jeunesse inclusive ;
  • Le rôle de la diaspora dans la promotion d’une animation jeunesse inclusive : aborder l’animation jeunesse interculturelle avec des expert·es invité·es, développer de nouvelles idées pour des projets communs en coopération avec les expert·es ;
  • L’avenir de la coopération : structurer et présenter des projets, appliquer les connaissances et compétences acquises dans le développement initial d’une équipe de projet.

Quels ont été les principaux résultats de la réunion d’échange ?

Grâce à sa méthode, à la composition de ses participant·es et aux outils partagés, la réunion d’échange a contribué à

  • augmenter la participation des groupes sous-représentés dans les organisations de jeunesse ;
  • améliorer le caractère inclusif des organisations de jeunesse participantes et donc à améliorer la qualité de l’animation jeunesse ;
  • renforcer les réseaux des ONG de jeunesse.

Les jeunes participant·es ont pris conscience du rôle des ONG dans le développement d’une démocratie et la consolidation de la citoyenneté et ont acquis des connaissances sur les concepts d’inclusion et d’animation jeunesse non discriminante.  Le savoir-faire concernant les bonnes pratiques pour créer une ambiance inclusive dans le domaine de l’animation jeunesse a été transmis et amélioré, et les capacités d’adapter un contenu et une méthode au contexte local dans le domaine de l’animation jeunesse ont été renforcées. Les nouveaux outils acquis pour une gestion de projet efficace et inclusive ont permis de créer un esprit innovant pour le développement des ONG.